Mayaud Hors Bords Programme Commun des Français : Tous derrière moi, je vous suis !

26 novembre 2014

L’affaire Michael Brown à Ferguson (Missouri)

Filed under: Europe 2014 — Christophe Mayaud @ 11:47

Je n’ai encore rien lu sur ce jeune abattu à Fergusson (Missouri). Il faut savoir que là bas les lois sur la propriété privée sont assez différentes de chez nous, ainsi que l’usage des armes à feu.
En Floride, si quelqu’un met le pied dans sa propriété, on a le droit de tirer. C’est l’histoire que me racontait un ami de quelques familles installées à la campagne, et qui, sur présomption d’attaque de « Riot gang », appuient sur un bouton qui relève les toitures, pour dégager des mitrailleuses…!!! Et démarrer le tir si nécessaire. C’est dans ce contexte d’usage des armes qu’intervient l’affaire commentée. (more…)

25 novembre 2014

Le Spectacle des grands éléphants…

Filed under: Europe 2014 — Christophe Mayaud @ 11:18

C’est parti le spectacle des grands éléphants de nos partis de gauche comme de droite…
@maxime Merci pour vos remarques très justes sur le club des cinq ou six partis elus grâce aux « auto-lois » qu’ils se font. Pour les européennes, c’était exactement cela:
Pour se faire rembourser, il fallait faire plus de x% des voix (mystère bien gardé). Avec ce %age vous aviez droit au remboursement intégral de vos frais jusqu’à 650k€ par listes plus la paperasse. (more…)

2 octobre 2014

Monsieur « Toutlemonde » présidentiable ?

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : , — Christophe Mayaud @ 23:42

Un peu comme pour les européennes, cette absence de candidats notables ou de programmes finirait par me donner envie de me présenter aux présidentielles. Est ce possible quand on n’appartient à aucune des castes politiques, à aucun club au pouvoir.
Peut on avoir quelque influence et comment ? Il faudrait un sacré QG de campagne, une équipe de soutien et être capable de tenir des meetings politiques où recueillir ce que souhaite la population. Travailler pour faire passer un programme me tente, mais je ne vois pas encore le portillon d’entrée. Qui veut aller sur mayaudhorsbords.com me dire ce qu’il pense de mon programme aux européennes ?
Amicalement, Christophe

France-Allemagne, le jeu inégal…

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : — Christophe Mayaud @ 23:07

Toujours à Stuttgart cette semaine, j’assiste dans une école à une pièce de théâtre mi en français mi en allemand. Des sketches se succèdent… Arrive sur scène une caricature vraiment ridicule du président Francois Hollande, qui distribue ses cartes de visite aux belles jeunes filles comme un très vulgaire dragueur (l’est il ?); dont on évoque les sorties en vélomoteur pour aller encore se distraire; qui se fait « moucher » par un Diogene qui lui demande de sortir de son soleil. J’ai eu vraiment honte pour la France. Tout cela devant des enfants de 9 à 15 ans !
Ici, on ne sent vraiment pas la déliquescence gagner, ou alors c’est bien caché par rapport à chez nous. Quand vous passez devant les sièges sociaux de Mercedes et Porsche, vous avez encore l’impression que c’est fait pour durer 1000 ans, pour singer l’expression d’Adolf.
Une campagne à couper le souffle, pieds de vigne sans la moindre trace de roudup, chemins forestiers que vous pouvez emprunter en pleine nuit sans crainte (vous croisez pèle mêle en pleine nuit une femme à cheval, un papy avec son chien, deux joggers, etc.).
Pour 120m2, l’amie qui nous héberge paie en tout et pour tout 650 €…!!! On croit rêver, un seul impôt !!! Pour le même appartement, nous paierions à Lyon ou Montpellier minimum 1500€ de taxe d’habitation plus 1500€ de taxe foncière. Pas étonnant qu’on puisse voir autant de voitures de luxe sur les routes, et que les industriels aient encore de quoi investir pour produire.
De retour de notre visite d’école, j’apprends par mon assistante le prélèvement de mon impot irpp, que je prend pour un cambriolage tellement le montant en est indécent. Et encore, il est de bon ton de s’en réjouir. Seulement, ce dont je ne me réjouis pas c’est de savoir comment le pauvre riche que je suis va encore faire pour emprunter la somme pour rembourser le montant qui a déjà été débité de mon compte.
Autre étonnement, lors de notre visite dans une école libre allemande: à côté de l’école, un cru qui s’affiche depuis…1580 !!! Un océan de stabilité par rapport à ce que l’on connait chez nous.
Moi qui étais venu ici faire du recrutement de cœur par approche directe, j’hésite à embarquer quelqu’un pour une destination aussi floue que la France. Ça ne fait pas sérieux par rapport à ce que l’on voit ici.
Amicalement, Christophe

30 septembre 2014

Chador, minijupe, gothique

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : , , — Christophe Mayaud @ 22:26

Je suis à Stuttgart et devant moi à la caisse, une femme en chador intégral noir, front et nez recouvert. Toute la journée, j’ai travaillé sur des interviews de Tosca Marmor (professeur de chant des années 1950-2000, le pendant de « Mireille ») que j’ai réalisés il y a 30 ans, et qui ont servi pour un livre autobiographique. Le récit portait entre autres sur son séjour dans les camps de concentration allemands.
J’avoue qu’après avoir passé ma journée dans les camps de la mort, où les SS pouvaient exiger n’importe quoi de leurs prisonniers, il m’est particulièrement pénible de voir cette femme contrainte de porter ce vêtement qui lui vient carrément sur le nez, alors qu’il n’y a aucune tempête de sable dehors, et qu’elle n’est sans doute pas atteinte d’une maladie respiratoire la contraignant à respirer en permanence sous un tissus.
J’ai honte pour elle, de son état d’esclave consentante à une tradition parfaitement obsolète et dégradante pour sa liberté de mouvement. Je n’imagine dailleurs pas un seul instant que le moindre homme accepterait de s’affubler d’un costume aussi ridicule et peu commode à porter en pleine ville.
Une amie allemande, familière de ce magasin, n’est pas du tout choquée. Elle a eu pitié de cette femme en la voyant mais, me dit elle, respecte leur tradition, quelle qu’elle soit.
Moi, non. J’aimerais interdire ces accoutrements grotesques. Pourtant, j’en connais un rayon en originaux de tous poils, envers lesquels je suis totalement tolérant et indifférent quand à leur aspect extérieur. Mais ces originaux le font vraiment à titre personnel, sans aucune volonté de prosélytisme, et par goût purement individuel. J’éprouve d’ailleurs la même révulsion-pitié à la vue des « uniformes » gothiques ou des minijupes en plein hiver alors qu’il y a un courant d’air terrible. Liberté, liberté, liberté de choix PERSONNEL, pas imposé …
Dans le cas de cete femme, la nature de sa soumission à l’homme telle une esclave me révulse totalement. Sa résignation le fait penser aux étoiles juives imposées par Hitler qui ne devaient choquer personne, tout comme mon amie n’est aucunement heurtée, alors même qu’elle réprouve l’action des maris (et traditions) auxquels(les) elles se réfèrent.
Oui, la tradition des « Intouchables » en Inde est dégradante et je la combat en aidant à l’éducation de cette caste en soutenant une école dans un de leur village. Oui, je trouve dégradante la vision de ces esclaves d’un vêtement malcommode, et j’aimerais faire quelque chose, mais quoi ?
Amicalement, Christophe

19 septembre 2014

Mécénat sociétal ou mécénat entrepreneurial ?

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : , , , , — Christophe Mayaud @ 23:38

J’assistais aujourd’hui a une réunion de formation sur la philantropie, dont le groupe SOS, au CFJ. Mécénat d’entreprise et mécénat sociétal. Les structures présentes ne semblaient pas enthousiastes sur la perception que les politiques ont de la réalité économique. Plusieurs fondations proposaient des plans de formation à destination de nos politiques pour les « former » aux réalités économiques vécues dans nos entreprises… Avoir recours à des fondations pour former nos élites politiques !!!…
Puis ce soir, sur les quais de la Seine, une présentation de Shamengo, « 1000 projets innovants », avec un passage de Nicolas Hulot entre le bureau de François Hollande cette après-midi et New York demain… Les projets primés: de l’eau « sèche », des frigidaires en argile, produire du courant en pratiquant un sport, analyse de sang instantanée, etc.
Étonnant contraste entre la vie des entreprises, des associations et l’inertie politique qui pourtant régit le tout.
Amicalement, Christophe

17 septembre 2014

Dépénaliser drogue et sexe…

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : — Christophe Mayaud @ 01:01

Ce midi, au wagon restaurant d’un train pour Stuttgart, j’échangeais avec un personnage immense, 2 mètres de haut, un mixte de la Guadeloupe et du Sénégal.
Sa profession jusque-là: médiateur pour un office de logements sociaux, sur le secteur des quartiers Nords entre autres. Incivilités, couloirs d’immeubles bloqués, personnes acculées à quitter leur quartier, etc. Il semblait dire que des solutions, il n’y en a pas vraiment. Seulement des emplâtres sur jambe de bois (ce ne sont pas ses mots, mais mon interprétation).
Nous avons échangé sur nos formidables athlètes hommes et femmes, qui viennent de concourir au niveau européen.
Cet homme, bien dans sa peau, visiblement bien dans son métier, impressionnant de par sa stature et son calme, me dit que le plus souvent, lorsqu’il recueille des plaintes, il conseille aux gens de partir, car, s’il y a des solutions provisoires qui sont trouvées, type nettoyage ponctuel, descente de police, etc, en réalité, on ne s’attaque jamais à la source des problèmes.
Mon point de vue, c’est que l’on devrait couper à la source l’origine de la violence qui se déchaîne autour de marchés non déclarés, non légaux. Pour moi, légaliser totalement à la fois l’usage des stupéfiants ou psychotropes (hors lieux et voies publiques), totalement autoriser les métiers tournant autour de la prostitution (dans le stricte respect des législations sur le travail).
Ces activités échappent en France à l’impôt, ce qui est totalement anormal et dangereux. Le coût de la (soi disant) répression dépasse largement ce que ce même argent, investit dans des activités « saines », rapporterait.
Si l’on additionne le coût de la répression, le manque à gagner en terme de recouvrement par l’impôt et les charges sociales y afférent, le coût de l’emprisonnement d’un certain nombre, les forces armées ou les services douaniers déployées pour l’endiguement de ces activités non soumises à l’impôt, cela donne des sommes qui dépassent l’entendement.
Quand je suggérais à ce spécialiste de nos quartier difficiles de Marseille mes propositions radicales de rendre ces pratiques illicites chez nous (parfois licites ailleurs), il ne semblait pas perturbé.
J’ajoutais un regroupement des services de police, caisses d’allocation familiale, assistantes sociales, cela ne le choquait pas non plus. J’utilisais l’image d’un famille où le papa distribuerait les coups de bâton et les réprimandes (la police), et la maman distribuerait l’argent de poche ou plus à ces mêmes enfants. Cela ne marcherait pas du tout. Il me semble nécessaire, pour être respecté, de pouvoir à la fois encadrer ET aider. Un bon ami inspecteur de police me semble bien souvent jouer un rôle d’assistant social, et nombre d’assistantes sociales me disent pratiquer un rôle de police et de contrôle. Regroupons et mutualisons ces services. Police et assistance dans une pratique commune, dans des locaux partagés, avec des colorations plus sociales, ou plus contrôle, mais dans des lieux d’accueil communs, afin de réunifier ces services autour d’un seul but: accompagner les personnes dans leurs difficultés.
Que se passerait il vraiment si le prix des cigarettes était totalement libre: le poids de l’impôt cigarette pèserait moins sur les ménages. Les sommes seraient réinjectées dans une économie réelle.
Les produits illicites sont faciles à produire. Seul leur rareté contribue à leur prix élevé. Je suis persuadé que le coût moral, sociétal, sanitaire de ces pratiques ne dépasserait pas l’économie que l’on ferait à ne plus dépenser en répression. L’énergie argent dirigée vers ces produits et pratiques non conventionnelles, redirigée vers d’autres activités permettrait de couper l’herbe sous le pied à ces excellents chefs d’entreprise que sont ces professionnels en marge de notre société, mais pas du tout en marge de la rentabilité, et dont l’activité pourrait parfaitement se tourner vers une économie officielle.
Amicalement, Christophe

28 août 2014

Apprivoiser…

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : — Christophe Mayaud @ 07:45

(Extrait du Petit Prince…)
Le Petit Prince : Qu’est-ce que signifie  » Apprivoiser  »

C’est une chose trop oubliée. Ca signifie:  » Créer des liens  »

Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre.
Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

Je commence à comprendre, dit le petit prince.

Il y a une fleur… je crois qu’elle m’a apprivoisé.
On ne connaît que les choses que l’on apprivoise.

Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître.
Il achètent des choses toutes faites chez les marchands.

Mais comme il n’existe point de marchands d’amis,
Les hommes n’ont plus d’amis.

Que faut-il faire? dit le petit prince. Il faut être très patient,

Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe.

Je te regarderai du coin de l’oeil et tu ne diras rien.
Le langage est source de malentendus.

Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…

Voici mon secret. Il est très simple : On ne voit bien qu’avec le coeur.
L’essentiel est invisible pour les yeux.

C’est le temps que tu a perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante

Les hommes on oublié cette vérité, mais tu ne dois pas l’oublier.

Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Mais les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le coeur.

Et il sourit avec mélancolie.

Petit bonhomme, tu as peur… Il avait eu peur, bien sûr!
Mais il rit doucement : J’aurai bien plus peur ce soir…

Et aucune grande personne ne comprendra jamais
que ça a tellement d’importance!

Amicalement, Christophe

27 août 2014

Carlos Ghosn premier ministre…

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : , — Christophe Mayaud @ 19:40

Un Carlos Ghosn au gouvernement, comme premier ministre, j’y croirais. Les gestionnaires de fortune ne font pas les entrepreneurs, ils les soutiennent. C’est d’un patron visionnaire dont on a besoin, capable de sortir l’entreprise France du rouge. Au Japon, Carlos Ghosn, après avoir sorti Nissan du rouge était adulé comme Zidane.
C’est un Zidane de l’entreprise qu’il nous faut.

Vas y Manuel !

Filed under: Europe 2014 — Étiquettes : — Christophe Mayaud @ 10:26

Que va t il sortir du chapeau de notre premier ministre ?
« Des fois scha marrsche, des fois scha marrsche pas… José (Garcimore) pourquoi es tu parti si vite ! « Che n’est pas la quantité qui compte schè la qualité »..
Bons choix, monsieur le premier ministre, puissent de bons magiciens veiller sur la destinée de la France. Effarant, (more…)

Older Posts »

Powered by WordPress